SAMU SOCIAL

 

   
 


Le SAMU SOCIAL était inscrit dans les projets que nous avons à ce jour concrétisé, la réalisation d’une cellule de SAMU SOCIAL.

Cette réalisation a eu lieu en collaboration avec les services du Centre Communal d’Action Sociale, mise en place pour une période définie dite de grand froid, à savoir de novembre à février pour venir en aide aux SDF ou personnes en difficultés cherchant les accueils de nuit, les points repas et tous autres services mis en place par le Centre Communal d’Action Sociale de la ville de Cannes. Cela étant réalisé, nous vous en présentons un bref bilan qui à nos yeux est très satisfaisant pour la période qui en fait n’a débuté que depuis le 13 décembre 2001.

Nous effectuons deux tournées par semaine à savoir le mardi et le vendredi soir et à un autre moment si une alerte météo nous est communiquée par le CCAS de Cannes.

  • 35 kilomètres par soirée,
  • 1 litre de café,
  • 1 litre de soupe iofilisée,
  • 1 paquet de biscuits
  • 10 couvertures
  • et notre trousse de secours pour les éventuels blessés

Nous avons pu rencontrer de nombreuses personnes démunies ou en détresse, nous avons constaté qu’il y a dans certain quartier dans habitués qui sont au nombre de cinq, pour lesquels nous intervenons à chacune de nos sorties.

Nous avons aussi pu constater trois lieux de squat dans Cannes, au Pont des Gabres, Prado République et sur La Bocca.

Nous avons pu comptabiliser depuis le 13 décembre :

Date de sortie :

* 13 -14 ; 15 ; 16-17 alerte de grand froid

* 18 ; 21 ; 25 ; 28 tournée normale

*  mais aussi le 24/12 et le 31/12 pour réconforter les plus démunis esseulés le soir du

*  réveillon de Noël et du jour de l’an, onze soirs de 20 h 30 à 0 heure.

Quelques chiffres

  • 11 soirs de 3 h 30 soit 33 h 30 de présence sur le terrain,
  • 11 soirs où nous avons parcouru quelques 35 km soit 385 km
  • 1 cartouche de cigarettes,
  • 11 litres de soupe et de café à raison de 1 litre de chaque par soir,
  • 8 boîtes de biscuits,
  • nécessaire pharmacie : 2 aérosols désinfectants, 1 boîte de compresses, 1 boîte de pansements, 10 bandes, 1 boîte de Doliprane, 1 boîte d’Efferalgan

Pour bilan, cette action nous permet de rentrer en contact avec des personnes qui de nos jours ont beaucoup de mal à communiquer avec les autres et qui se sentent rejetés par la société. Nous sommes aujourd’hui tous heureux de pouvoir leur tendre la main, de leur faire part de notre soutien et parfois de notre compréhension.

Ces personnes aujourd’hui nous reconnaissent et nous apprécient pour le bien que nous leur procurons en leur portant une couverture pour se réchauffer, un peu de soupe, du café et quelques instants de discussion.

   Article Nice Matin du 14 décembre 2002  

   Article Nice Matin

 

 

 

Copyrights by Patrick GHIGO, Juin 2003